Jour J-859 : La faucheuse

papa

6 septembre 2011 – 6h30 : Papa pousse son dernier souffle de vie. Il avait 76 ans.

Cet événement est l’une de mes grandes déceptions. J’aurais tellement aimé lui offrir une petite-fille. J’aurais tellement aimé pouvoir dire à ma Sarah : « Viens ma chérie, on s’en va chez Papi Robert ».

Malheureusement, ça n’arrivera pas.

J’aurais aimé lui prouver qu’en dehors de ma sphère d’activités professionnelles où j’ai fait ma place, je pouvais réussir.

Réussir à être un bon papa, et ce, d’une autre manière que la sienne.

Chez nous les « je t’aime » ont étés plutôt absents. Pas que l’on n’était pas aimé, loin de là, mais il l’a fait à sa façon. À la façon d’un homme d’une autre génération.

J’imagine que dans les années 30-40, il n’était pas coutume de verbaliser ses sentiments. Que dans une grande famille, on n’a pas de temps pour ça. Et à écouter mes oncles et mes tantes, c’était une famille sévère, voire austère, donc je ne suis pas surpris de n’avoir pas eu des « je t’aime » en grande quantité! Il faut dire que ça m’a pris du temps pour l’accepter, surtout quand je voyais mes petits voisins câlinés par leurs parents.

J’ai fait la paix avec ça. Et un baume sur mon cœur : On a quand même pu se le dire à quelques heures de son départ.

Mais je me suis juré, il y a fort longtemps, que je n’emprunterais pas cette route, sans non plus virer fou! Trop, c’est comme pas assez : il faut y croire.

Le seul sentier de papa que je vais suivre est malheureusement la différence d’âge avec notre Sarah… Papa m’a eu à l’âge de 35 ans. Et J’ai toujours trouvé que cet écart d’âge créait un fossé entre nous. Nous ne vivions pas sur la même planète. Lui avec ses vielles convictions « catholico-égliso-romaine ». Alors, je m’étais promis que j’aurais mes enfants relativement jeune, pour justement être plus proche des valeurs du jour! Wrong! J’aurai bientôt 44 ans! Ça me fait une belle jambe! Mais on m’a fait remarquer que justement, nos générations sont plus près des valeurs d’aujourd’hui et que nous savons nous adapter. Ce que je vais tenter de faire du mieux que je peux!

Plusieurs personnes (une majorité de filles) m’ont dit : « Vous autres les gars, c’est pas un problème, vous pouvez avoir des enfants même si vous êtes vieux ». Heuuuu…  J’adhère pas à ça! Quand ma fille fêtera ses 20 ans, j’aurai presque 64! J’ai pas envie d’être son grand-père. Et j’avoue que cette partie me donne un peu la chienne.  J’espère être en santé! Vraiment… (bon je vais devoir m’y REmettre pour REperdre les calories en REtrop… et janvier c’est le temps d’y remédier)

Tristement mon Papa Ti-Bob n’est plus là, mais notre cocotte a hérité de 3 grands-parents extraordinaires, et de 3 arrière-grands-parents tout aussi extraordinaires.

Monsieur Gilles, l’arrière-grand-papa de Sarah,  nous a quitté dernièrement et je sais que l’un de ses derniers souhait était de la connaître.

La faucheuse en a décidé autrement.

Je ne crois pas vraiment aux anges mais dans ce cas-ci, je suis persuadé que quelque part dans cet immense univers, il y a deux papis qui veillent sur elle.

Ha oui, j’oublais presque : Je t’aime Sarah!

-y-

Advertisement

JOUR J-2080 : La rencontre

y+v=s

Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient!

Pour faire une longue histoire courte, Maman Véronique et Papa Yves ont fait une première rencontre à la fin du printemps 2008, et c’est grâce au téléthon Enfant Soleil que l’on a pu se connaître.

Je me souviendrai toujours de la première fois où Véronique est entrée dans mon champ de vision; dans ce meeting d’OES ou elle est entrée dans le bureau… Wow!  J’ai eu un coup de foudre instantané pour cette superbe grande fille, élancée, cultivée, avec des yeux bleus pétillants. Mais disons qu’à ce moment, mon cœur n’était pas prêt à recevoir ce précieux diamant.

En passant, je revendique le titre du « premier bébé » tiré d’une union de deux employés d’Opération Enfants Soleil! Qu’on se le dise, et j’en suis TRÈS fier de le clamer haut et fort!

Bon revenons à nos moutons. Les choses se sont précisées vers le milieu de l’été après quelques rencontres amicales. Il y avait vraiment une chimie extraordinaire entre nous! On était tellement sur la même longueur d’ondes, tellement fusionnels.

Parlez à mes amis JF et Isa de leur première rencontre avec le nouveau couple Yves et Véro; sérieusement, je pense encore aujourd’hui qu’on avait sécrété de la cocaïne naturelle tellement on était sur un high!

Par contre, j’ai toujours eu peur que cette ivresse des premiers temps, celle qui nous embourbe, nous enlise le cerveau, retombe rapidement et que les défauts et les côtés sombres de l’autre nous sautent au visage d’une manière sournoise. Mais non, cette bulle aux méninges, je l’ai encore aujourd’hui après presque 6 ans de relation.

Bon les enfants…

Si je me souviens bien, ce sujet est venu rapidement au menu, je dirais même dans les premières semaines de fréquentations. Pas qu’on voulait se reproduire rapidement (!) mais plutôt, savoir quels étaient les plans de l’autre pour l’avenir! Et disons que notre agenda était étrangement le même, soit quelques années de « concubinage », « d’habitage ensemble » et hop les infiiiins!

Mais le tout est très paradoxal, car je n’étais même pas en mesure de tenir un enfant dans mes bras… Faut croire que j’ai dû être traumatisé lorsqu’à 12 ans, on m’a présenté, pour la première fois, un poupon et au moment de le mettre sur mon épaule, il a vomi sur ma belle veste de chasse à carreaux! Beurk!!! Yark!!! Je me souviens tellement d’être parti en courant, laissant le bébé là, vomissant à mon tour et ayant les hauts le cœur pour le reste de l’heure suivante!

Mais j’ai quand même toujours voulu des enfants, et ce dès le début de la vingtaine. Je voulais une belle et grande famille avec des enfants d’âge rapprochés ; j’en voulais 4!

Je me suis drôlement trompé car ça aura pris 22 ans avant que le rêve d’une Sarah se réalise!

Pourquoi , quand, comment?!

Yves à l'hopital

Mon nom est Yves Lefebvre, j’ai 43 ans presque 44.

Je travaille dans le milieu de la télévision depuis maintenant 22 ans.

Carriériste, et la tête toujours pleine de projets, celui d’avoir un enfant est bien ancré dans mon être et ce, depuis le début de la vingtaine.

Ce projet s’est concrétisé et ma vie s’en verra changée à tout jamais le 11 janvier 2014 à 1h02, lorsque ma fille Sarah a vu le jour

Il y a beaucoup de blogues pour les nouvelles mamans, c’est maintenant l’heure du papa de prendre la parole! J’y partagerai mes impressions, mes craintes, mes bonheurs, mes angoisses, mes joies et ce, librement. Tout le contenu n’implique que moi et moi uniquement!

Je parlerai de sa conception, ma préparation, son arrivée, son premier sourire, ses premiers pas, mais il est ÉVIDENT que je parlerai aussi de caca, de rots, de vomi, de sa première chute, et tout ce qui vient avec!

Dans le fond, le but c’est de partager avec les autres « nouveaux » papas ce que je vis! Ceci dit, bienvenue aux dames! Mais ma première motivation est que lorsque notre 8e merveille du monde fêtera ses 20 ans, elle puisse avoir accès au journal bien peu intime de son papa!